NIS2 : Renforcer la Cybersécurité en Europe pour un Avenir Numérique Plus Sûr

Anthoine Dominguez Avatar

·

·

Garante de la Sécurité Numérique en Europe

Si vous êtes RSSI, DPO ou expert juridique en cybersécurité, vous ne pouvez pas échapper à NIS2, un texte majeur de la législation de l’Union européenne en matière de cybersécurité. 

Quelle différence avec NIS, et quel impact cela a-t-il sur votre entreprise ?

Fondements de la Directive NIS

Initialement établie en 2016, la Directive NIS a été conçue pour assurer la sécurité des réseaux et des systèmes d’information dans l’Union européenne, dans le but d’améliorer le fonctionnement du marché intérieur. Son objectif est de garantir la sécurité des données stockées, transmises et traitées, avec un accent particulier sur la notification des incidents, la gravité de ces derniers, et le partage d’informations entre les acteurs concernés. Elle impose des obligations spécifiques aux Opérateurs de Services Essentiels (OSE), notamment dans les secteurs : 

  • De l’énergie 
  • Du transport 
  • Des banques
  • Des marchés financiers
  • De la santé
  • De l’eau potable

il y a également les fournisseurs de services numériques (FSN) tels que :

  • les places de marché en ligne
  • les moteurs de recherche 
  • les services cloud

Les OSE doivent prendre des mesures techniques et organisationnelles pour gérer les risques de sécurité informatique et assurer la continuité de leurs activités. 

Quant à eux, les FSN doivent garantir la sécurité des systèmes et des installations, la gestion des incidents, la continuité des activités, ainsi que le suivi, l’audit et le contrôle, tout en respectant les normes internationales.

C'est quand qu'on va où ?

C’est pour quand ?

La directive NIS2 a été publiée au Journal officiel de l’UE le 27 décembre 2022.

Elle doit être transposée dans le droit national de chaque pays de l’UE ; elle ne peut pas être appliquée en tant que telle. 

Les États membres ont donc 21 mois à compter de cette date pour la transposer en droit national – soit avant octobre 2024. 

En France par exemple, c’est le délai annoncé par l’ANSSI, l’autorité nationale compétente.

Toutefois, il convient de noter qu’il s’agit de la date limite de transposition en droit national pour les États membres, et non de la date de mise en conformité pour les entités soumises au NIS2. Celles-ci disposeront très probablement d’un délai supplémentaire pour se conformer à la directive dès qu’elle sera appliquée dans leurs pays respectifs.

Extension et Renforcement avec NIS2

Avec l’adoption de la Directive NIS2, les exigences en matière de sécurité sont considérablement renforcées pour les OSE et les FSN

Cette nouvelle version impose des normes plus rigoureuses pour garantir la protection des réseaux et des systèmes d’information.

Les OSE doivent désormais se conformer à des protocoles de sécurité encore plus stricts, comprenant des mesures techniques et organisationnelles avancées pour prévenir les cyberattaques et garantir la continuité de leurs activités. 

De plus, ils sont tenus de notifier les incidents de sécurité aux autorités compétentes dans des délais encore plus courts, accélérant ainsi la réponse aux menaces éventuelles.

De même, les fournisseurs de services numériques doivent également intensifier leurs efforts en matière de sécurité. Ils doivent mettre en place des dispositifs de protection renforcés pour assurer la sécurité des systèmes et des installations, ainsi que pour gérer efficacement les incidents de sécurité. Cette approche proactive vise à réduire les risques de cyberattaques et à garantir un environnement numérique plus sûr et plus résilient pour l’ensemble de l’Union européenne.

Coopération et Coordination en Cybersécurité

La Directive NIS2 vise également à renforcer la coopération entre les États membres de l’UE en matière de cybersécurité. Elle permet : 

  • L’échange d’informations pertinentes sur les menaces et les incidents de cybersécurité afin de renforcer la vigilance collective contre les attaques potentielles. 
  • La coordination des mesures de sécurité prises par les États membres, facilitant ainsi une réponse plus rapide et plus efficace aux menaces émergentes. 
  • L’adoption de normes et de bonnes pratiques communes en cybersécurité entre les États membres, facilitant ainsi la coopération et la compréhension mutuelle des défis et des solutions.
  •  Le renforcement des capacités des États membres en matière de cybersécurité par le biais de formations, d’exercices conjoints et de collaborations avec des agences spécialisées telles que l’ENISA (l’agence de l’Union Européenne pour la cybersécurité).

Ces actions visent à créer un environnement de coopération renforcé entre les États membres de l’UE. 

Grâce à CyCLONe, une réponse collective et coordonnée aux défis de la cybersécurité est possible dans toute l’Union européenne.

a logo CyCLONe

CyCLONe : Une solution au manque de communication

La directive NIS2 formalise le réseau CyCLONe (Cyber Crisis Liaison Organisation Network).

C’est un réseau formel de l’Union européenne pour renforcer la coordination et la collaboration entre les agences nationales de cybersécurité des États membres de l’UE (exemple :  l’ANSSI en France).

CyCLONe facilite une communication efficace et en temps réel sur les menaces et les incidents. 

De plus, il encourage la coopération stratégique en identifiant les meilleures pratiques et en élaborant des stratégies communes pour faire face aux menaces émergentes. En cas de crise majeure, CyCLONe permet la coordination des actions entre les agences nationales de cybersécurité, les autorités gouvernementales et les autres parties prenantes pour une réponse rapide et efficace. En favorisant également le partage des ressources, des outils et des expertises entre les États membres de l’UE, le réseau renforce la sécurité et la résilience des réseaux et des systèmes d’information dans toute l’Union européenne.

a paper with a globe and a sign

Les sanctions

En cas de non-respect des dispositions de la Directive NIS2, des sanctions peuvent être imposées aux États membres de l’UE. Ces sanctions peuvent varier en fonction de la gravité de la violation et de ses conséquences. 

Elles peuvent inclure des avertissements formels, des amendes financières et des mesures correctives spécifiques imposées par la Commission européenne. 

Les États membres peuvent également être tenus de remédier à la violation dans un délai spécifié et de prendre des mesures pour prévenir toute récidive à l’avenir. 

Donc, les entreprises ou organisations concernées par la directive peuvent également être soumises à des sanctions administratives ou pénales au niveau national, conformément à la législation nationale de chaque État membre.

Le Pilier d’une Europe Numérique Protégée

La Directive NIS2 représente une réponse cruciale aux cyberattaques, visant à garantir un cyberespace plus sûr. 

Cependant, se conformer strictement à ces directives est seulement le point de départ. Les attaques sont imprévisibles et sans limites, évoluant constamment. 

Il est essentiel de comprendre que la conformité réglementaire seule n’est pas suffisante pour assurer une sécurité robuste. 

Face à des attaques de plus en plus sophistiquées et intelligentes (confère: IA), il est impératif de reconnaître que la sécurité numérique est un défi en constante évolution.

Plus votre entreprise grandit, plus elle est vulnérable. Cette vulnérabilité est amplifiée par la complexité croissante de ses infrastructures, qu’elles soient sur site ou dans le cloud.

Il est recommandé de s’engager avec des experts en cybersécurité pour garantir une protection hautement efficace. 

Les OSE et les FSN doivent prendre des mesures immédiates pour renforcer leur posture de cybersécurité. 

Pour se protéger, il est possible d’utiliser des solutions agiles sur des thématiques de niches telles que les API, le CI/CD, WAF, IAM, les CDN et Kubernetes

Le manque de renforcement de votre sécurité peut entraîner des conséquences sévères et endommager la réputation de votre entreprise. En implémentant une cybersécurité fortifiée, vous pouvez non seulement respecter les réglementations, mais aussi consolider leur résilience face aux menaces en constante évolution. Seul un engagement continu dans l’amélioration de la sécurité peut garantir une protection adéquate dans le temps.

Adrien Cohen est le CEO de techwize.io, une entreprise axée sur le SaaS et spécialisée dans la cybersécurité et l’optimisation cloud. Son expertise et son leadership visionnaire ont permis à techwize.io de se positionner comme un leader dans ces domaines en constante évolution.